Hécate : Ce qu’il faut savoir sur cette déesse de la nouvelle lune

Faisant partie de la triade lunaire, Hécate est la progéniture du Titan Persès et d’Astéria. C’est une déesse de la nouvelle lune, mais elle dispose également de quelques autres fonctions secondaires. Souhaitez-vous en savoir plus sur Hécate, cette déesse aux multiples pouvoirs ? Vous en saurez davantage en parcourant cet article.

Par ailleurs, nous sommes des spécialistes dans ce domaine. De ce fait, nous avons mené quelques enquêtes afin d’être parfaitement aguerri pour vous apporter des éclaircissements.

Hécate est vénéré comme la déesse des carrefours, car elle peut relier les enfers, la terre ainsi que le ciel. Tous les magiciens lui font appel et elle est également très proche de Perséphone et d’Hadès. Elle a reçu de Zeus, le pouvoir sur la mer, la terre ainsi que le ciel.

Dans la continuité de la lecture de votre article, vous découvrirez :

  • L’histoire de la déesse Hécate
  • Qui est réellement la déesse Hécate ?
  • Ce que vous ignorez peut être de la déesse Hécate

Armez-vous de tous le nécessaire très cher curieux, car nous allons à la découverte de cette déesse.

déesse

Hécate : qui est-elle en réalité et son histoire ?

Dans cette deuxième partie, nous verrons qui est vraiment la déesse Hécate. Nous passerons également en revue ses diverses proximités avec les animaux. Hécate dispose d’une histoire assez complexe ainsi que d’une description de poste qui n’est semblable à aucune autre.

Elle est habituellement vue comme une déesse du panthéon gréco-romain. Toutefois, il y a d’autres histoires qui contredisent son origine. Il y a des légendes qui racontent qu’elle est la fille des Titans Astéria (Dieu des étoiles) et des Perses (Dieu de la destruction). On la considère en tant que descendante directe de la Mère Terre (Gaia) et de la déesse de la nuit (Nyx). Elle figure dans l’hymne d’Homère à Déméter et aussi dans la théogonie d’Hésiode.

En effet, elle est très promue en tant qu’une grande déesse à ces endroits. Dans cette partie, nous allons passer en revue l’histoire de la déesse Hécate. Ses origines, quelques sources textuelles et le nécessaire pour vous la faire mieux connaitre. Nous verrons également tout ce qui se rapporte à cette déesse.

Origines et sources textuelles

Il est possible qu’Hécate provienne de la divinité égyptienne Heket. Cette dernière quant à elle a évolué en Heq. C’était une matriarche de l’Égypte prédynastique. En Grèce, elle constituait une divinité préolympique qui fut absorbée par la suite par le panthéon hellénique.

D’après la Théogonie d’Hésiode (411-413), sa généalogie vient des Titans Phoibe et Koios. Ceux-ci ont eu deux filles : Leto, mère d’Apollon et d’Artémis, et Asteria. Comme vous le savez, c’est l’union de cette dernière avec les Perses qui a donné naissance à Hécate.

Plus tard, une autre tradition révèle qu’elle était la fille de Zeus et d’Héra. C’est ce qui restreindrait alors sa sphère d’action au monde cathodique. Toutefois, ses origines restent toujours incertaines. En effet, plusieurs savants disent qu’elle est née en Asie Mineur occidentale dans la région de Carie.

La grande mère anatolienne une de ses appellations inconnues

D’autres savants l’identifient à la Grande Mère Anatolienne. Cette hypothèse renferme assez de vérité, mais n’est pas pertinente pour ce qui est des origines d’Hécate. Toutes les divinités féminines sont en fait reliées à l’image de la Grande Mère.

Hécate est apparu pour la première fois comme un protagoniste dans la Théogonie d’Hésiode (vv.411-452). C’est un hymne qui lui a été dédié. Sa deuxième apparition fut dans la littérature grecque, dans l’hymne de Déméter.

La déesse Hécate était à la fois guide et protectrice. Les textes ont suggéré qu’elle accompagne de manière physique Perséphone dans son voyage pour les enfers. Elle devrait aussi la suivre pour son avancée à venir sur terre. Ce voyage devra être répétitif chaque année.

Aussi, la déesse Hécate appartient aux textes de Sophocle. Elle y est évoquée avec l’attribut d’Enodia. Ce surnom est également attribué à d’autres divinités regorgeant de la fonction protectrice des zones minimales.

Selon d’autres documents littéraires, Hécate assumait un rôle apotropaïque qui se retrouve dans Eschyle et Aristophan. Elle y était citée en tant que Propylée, la divinité tutélaire des portes ainsi que des entrées.

Xénocrate

Ici, le nom de la déesse Hécate a été trouvé pour la toute première fois en assemblage avec la lune. Cela entretiendrait une connexion avec la théorie platonicienne. Selon celle-ci, l’étoile nocturne dispose d’une fonction de transition entre le monde sensible et celui intelligible.

Sa nature intermédiaire est mise par Xénocrate au sein d’un système triparti. De ce fait, le soleil, et les étoiles s’approprient la partie supérieure, la terre ainsi que les eaux. C’est une conception qui dirige droit vers la théorie d’Hippocrate.

Celle-ci identifie la lune au diaphragme qui est une partie médiane du corps humain. Cependant, la lune n’est pas qu’intermédiaire, car elle détermine une fin entre deux zones spécifiques.

Porphyre

Une partie de Porphyre montre un vrai portrait d’Hécate, dans son profil syncrétique. La déesse est décrite ici dans quelques un de ses attributs tels que Sélène, Eleithya, Artémis. Elle disposait d’un visage de chien avec trois têtes, inflexible ainsi que des fléchettes dorées.

magicienne

Hécate est-il céleste ou infernal ?

Pour conclure, il faudrait noter qu’Hécate fut inévitablement refoulé au royaume du mal en raison de ses relations avec la magie. En effet, cela représentait une figure affreuse, surtout lorsque c’est joint à la fatalité typique de la nature féminine.

Ses traits sont essentiellement féminins, tels les éléments auxquels il est lié et l’ambivalence sous-jacente qui le caractérise. Cette amphibologie et la caractérisation sont toutefois sujettes à des interprétations diverses.

Cette tentative d’analyse symbolique a réellement voulu disculper la figure d’Hécate. Cela en mettant en exergue et en se concentrant sur un autre aspect et un critère d’observation opposé à ce personnage mythique.

Elle dispose sans doute des caractéristiques de toutes les grandes divinités féminines. Elle doit avoir un grand potentiel à la fois destructeur et générateur. Aussi, elle dispose d’une force infinie qui provient de sa matrice irrationnelle, chaotique, élémentaire et indifférenciée.

Les herbes merveilleuses : Magical Hécate

Comme évoqué dans les documents littéraires, le nom d’Hécate est affilié au monde magique. Plus spécialement en relation avec des scènes d’évocations néoromantiques ainsi que des rituels magiques amoureux.

Dans le dernier cas, Hécate est invoqué à l’appui de sorts pour édifier ou sauvegarder un lien d’amour. Maintes fois, la profération de la formule est suivie de la préparation de potions ou de filtres.  

Cela dans l’optique de faire pour administrer l’objet du sort et les composants de la boisson, typiques de la pharmacopée magique. D’après la tradition se trouve un jardin secret dans les logements souterrains d’Hécate.

Les prêtresses Circé et Médée avec leur plantes mystérieuses

C’est là que ses prêtresses, Circé et Médée cueillent les plantes aux effets merveilleux. On parle alors d’herbe d’Hécate. D’après la légende, c’est une herbe qui fut engendrée par les bavures de Cerbère, alors qu’Hercule le conduisant hors d’Hadès.

Elle est jointe au monde terrifiant et est de ce fait liée à la sorcellerie. Elle endossait l’appellation de « herbe du diable » dans la pharmacopée populaire. Au nombre des herbes d’Hécate, on retrouve également le cyclamen surnommé « plante d’Hécate ».

Après, on a le crocus qui est une fleur inférieure et reliée à la sphère chthonique et funéraire. Celui-ci était usé à des fins divines, depuis l’époque mycénienne. Cette fleur pourrait également disposer des effets stimulants et parfois mortels.

Il devient ainsi un puissant vénenum. Ce dernier est une appellation proverbiale qui est souvent reliée à la magie. Pour son utilisation, on se rappellera de l’association crocus et le culte d’Artémis et d’Appolon.

Ceux-ci en faisaient usage pour décorer les autels au cours des rites qu’on célèbre en son honneur à Cyrène. Néanmoins, il convient de souligner sa relation avec la sphère chtonienne et la mort. Autrement dit, son lien étroit entre terre, mort, végétal, typique des cultures agraires.

En outre, la même origine mythique du crocus sativusil est aussi reliée à la sphère sémantique de la mort. À travers la tradition la plus reconnue, il paraitrait qu’il est né du sang de Krokos. Ce dernier est le héros du Crocus qui fut éliminé de façon non intentionnelle par Hermès pendant qu’ils jouaient le disque.

Pour rendre certaine cette affirmation, il est aussi lié à un culte funéraire qui s’est tenu durant les mystères éleusiniens [46].

Analyse des éléments symboliques de la déesse Hécate

Dans cette partie, nous analyserons les éléments symboliques d’Hécate. Ceux-ci sont généralement vus comme ses attributs typiques dans le vêtement triadique.

Le chien

Lorsque la déesse Hécate est sous sa forme infernale, elle se dévoile sous la forme canine. Le chien est en effet une bête qui est le plus souvent associée à l’univers chtonien, lorsqu’on se rappelle de Cerbère. Il a très souvent été pris en tant que guide fidèle de la vie terrestre. Pour cela, il fut sacrifié aux défunts afin de les assister dans leur voyage ultra-mondain.

On le remarque également dans certaines cultures précolombiennes. Au sein de ces dernières, on faisait usage de la bête dans des cultes funéraire, mais toujours avec la même fonction. En outre, même les divinités qui étaient liées à la mort s’affichaient sous la forme canine. Pour ce qui est du monde des défunts dans son effrayante connotation, le chien est souvent lié aux démons infernaux.

 À cet effet, on a surnommé les chiens démons qui fréquentent Hécate dans ses apparitions. Ils s’appelaient la travit Hécate turba, comme l’atteste Sénèque dans Œdipe, 568. Ces chiens sont parfaitement noirs. C’est une autre couleur que l’on relie souvent à la nuit, à la mort, aux enfers. Hécate également y est bien associé très souvent et était surnommé lune noire.

Le cheval

Malgré la force ainsi que la vitalité dont il dispose, le cheval est souvent mis en relation avec le royaume des morts. Il a pour mission une forte ambivalence symbolique. Il est vrai qu’il signifie la force et la vitalité.

Toutefois, c’est un animal qui est souvent mis en relation avec le royaume des défunts. De même, on l’associe à la magie et il est attribué à la divination ainsi qu’aux pouvoirs prophétiques.

Une chose est sûre, c’est qu’il est relié à l’idée d’ascétisme plus spécialement dans sa représentation ailée (Pégase). De ce fait, il appartient bien à l’aspect céleste de la déesse triforme.

Le lion et le serpent

Désormais, vous savez que certaines sources traditionnelles confèrent la forme terrestre d’Hécate à l’aspect d’un lion ou d’un serpent. Le premier se met ensemble avec le soleil et la force.

Outre sa connotation symbolique traditionnelle, il convient ici de confirmer qu’il est fréquemment représenté en tant que figure gardienne des portes. Vous le verrez par exemple au Japon sous la figure d’un chien-lion à l’entrée des espaces templiers.

Pour le second, il est associé à la mort ainsi qu’au monde infernal. Ceci à cause de son comportement de camoufleur dans des lieux souterrains. Cependant, il est possible qu’il ait une connotation positive avec la vie, mais plus précisément avec la résurrection. Il dispose d’une faculté de régénération après la mue. De ce fait, il représente la foi en la renaissance qui est l’un des attributs symboliques de la déesse Hécate.

torche

Déesse Hécate et ses fléchettes dorées et les torches allumées

En addition à notre déesse Hécate, d’autres divinités semblables à elle ou associées à elle étaient dotées de flèches. Cela voudrait dire qu’ils disposaient d’une arme offensive et un trait distinctif. On pouvait associer la flèche à la foudre qui est un symbole de l’illumination divine ainsi que de l’énergie vitale.

En effet, une flèche était aussi rapide qu’un éclair et disposait également d’une vitesse d’agression destructrice. Lorsque vous êtes frappé par la foudre, cela signifie un changement de statut ou une acquisition de signature divine, etc.

En conséquence, il est possible d’associer les fléchettes dorées d’Hécate aux torches allumées qu’elle a dans sa main. Cela en raison de leur couleur ainsi que leur luminosité.

Dans le système dualiste fondamental qui met en opposition la lumière et les ténèbres, Hécate joue surement les deux rôles. Toutefois, il représente essentiellement le premier. Lunar Hecate, symbolise en fait l’illumination reçue par la spéculation. Ceci grâce à un cycle qui du principe originel amène à l’harmonie spirituelle via une évolution ascendante.

La nuit

Lorsqu’on parle de lune, il s’agit de l’étoile nocturne par excellence qui partage des valeurs symboliques semblables avec la nuit. Cette dernière est liée à l’aspect obscurité, de chaos primordial, etc. A contrario, il est lié à Thanatos, et devient par là, le royaume des esprits et des fantômes.

Une fois de plus, la même connotation symbolique nous conduit à nouveau aux idées de cycle et d’affaire vie-mort. Cependant, la nuit n’est pas uniquement le royaume de Thanatos. Elle est également celle d’Eros. En réalité, Nyx est encore la mère des rêves et des plaisirs amoureux.

Ce qui est certain, c’est que son apparence était si étrange que même Zeus en avait peur. Notez que les trais d’Hécate ont été décrits de façon ambivalente. Tantôt très belle et brillante, tantôt hideuse et terrifiante, son apparence est entourée de mystère.

Le noir

Souvent, on fait la description de la déesse Nyx en tant qu’une femme habillée en noir et une robe remplie d’étoile. Au cours de la journée, elle s’allonge dans une grotte et en ressort une fois le soleil couché.

D’autres désignations la présentent comme une femme aux énormes ailes noires. On sait tous que le noir est par opposition au blanc la couleur du deuil, de l’absence de la conscience, etc. Cependant, il a quand même le sacré de la valeur de l’absolu.

Toutefois, l’idée de mort est associée à celle de la purification ainsi que de la résurrection à venir. C’est pareil pour la philosophie alchimique où le noir est la couleur de la pierre nigredo. Ce dernier est en mesure de changer la matière en vue d’une ascension spirituelle.

Par contre, selon la description donnée par Porphyre, la déesse était vêtue d’une robe blanche. Cette dernière est une couleur qui signifie la purification absolue. Dans certaines cultures, les tenues blanches sont typiques de la classe sacerdotale, en assemblage symbolique avec l’idée de vérité.

Cependant, le blanc est négativement connoté en référence à la mort. De plus, c’est la couleur des fantômes, des âmes qui ne sont plus du monde actuel. À titre illustratif, en chine, il signifie la couleur du deuil. Mais, dans la doctrine alchimique, il signifie la route vers la connaissance.

Artémis

Hécate, gardienne des clés

Il fut un temps où Perséphone fut séquestré par Hadès et a été amené aux Enfers. Sa mère Déméter décidait alors d’aller à sa recherche. À ce moment, c’est Hécate qui lui a ouvert la voie à l’aide de ses torches. Elle a toujours été très importante dans n’importe quelle situation.

La déesse Hécate

La déesse Hécate est la progéniture de Perses et d’Asteria. Elle a hérité de Zeus, le don d’exaucer tout ce que les mortels désirent. De plus, la Cronida lui donnait des pouvoirs tant sur terre, qu’en mer.

Hécate avait pour mission de faire son possible pour accorder la victoire aux peuples à Las Wars et aux hommes dans les jeux. Elle était aussi capable d’accroitre la pêche ou le bétail des hommes. Elle faisait partie des déesses sombres les plus puissantes.

C’était la reine des pêcheurs, des mères, des soldats, des morts agités, etc. En Athènes, les foyers la vénéraient comme une déesse protectrice accordant les bienfaits quotidiens. Selon certaines histoires, elle et la déesse Hebe se sont tenues aux côtés des Olympiens dans une bataille contre les Titans.

Elle a ainsi obtenu la faveur de Zeus.

Jason

Animaux Hécate

On associe très souvent la déesse Hécate à tous les animaux. Cependant, il y avait certains favoris comme les chiens, les serpents, les grenouilles, les lions, les chevaux, les ours, etc.

Les grenouilles

Dans l’Égypte de cette époque, la grenouille était une figure de fertilité. Durant cette période, il y avait une sage-femme très puissante qui prêtait main forte pour la naissance des dieux. Elle était un prototype d’Hécate et s’appelait Hekit.

On faisait même usage des charmes de grenouille afin de garantir la sécurité d’une livraison. De même, on utilisait les amulettes de grenouille dans la mort. Plusieurs les plaçaient dans des momies avec l’espoir que cela leur servira de guide après la mort.

Les chiens

On a toujours eu la certitude que les femmes furent les premières à domestiquer les chiens. En effet, ces derniers étaient des compagnons d’Hécate dans plusieurs cultures. Ils suivaient toujours la déesse Hécate.

Bon nombre de personnes pensaient qu’ils étaient en mesure de voir les fantômes ainsi que d’autres esprits. De même, les anciens étaient aussi très fascinés par la lucidité des autres sens, en principal l’odorat.

Hécate était fréquemment photographié avec une autre triplicité. C’était le cerbère à trois têtes. Le chien qui gardait les portes des Enfers. Faites attention, car lorsqu’Hécate vous appelle, on dit qu’il est probable que vous rencontriez un chien noir sur votre chemin.

Les serpents

Hécate est souvent pris en photo avec un serpent. Ce dernier est le plus souvent enroulé autour de son cou ou de son bras. En effet, les serpents perdent fréquemment leur peau. Cela constitue une représentation physique de la renaissance.

Que faut-il encore savoir d’Hécate ?

Dans cette troisième partie, il s’agira de vous faire découvrir les autres relations de la déesse Hécate avec les dieux. Aussi, on abordera la question portant sur comment l’honorer.

Relation d’Hécate avec Déméter et Perséphone

Bien avant que Déméter ne soit conviée aux enfers afin d’être purifiée, c’est Hécate qui se tenait à ses côtés. Pendant que sa fille Perséphone était portée disparue, elle s’occupait de Déméter avec une grande délicatesse. Cette attention lui a valu la reconnaissance de celle qui avait un cœur tendre.

Une fois aux enfers, elle a pu bénéficier d’une grande liberté parce qu’elle était réputée pour être assez puissante. En outre, elle est aussi devenue la gouvernante des cérémonies de purification et de pénitence.

Elle faisait alors la part entre les mauvaises actions et celles qui n’en étaient pas. Ainsi, elle décidait d’une pénitence idéale aux âmes qui venaient dans le monde souterrain. Durant son passage aux Enfers, elle a su faire naître une bonne ambiance sacrée avec Perséphone.

Hécate, déesse des magiciens ainsi que des sorcières

Au début, Hécate n’avait pas été créé en tant que divinité grecque. Provenant d’Asie, son image s’est associée avec la mythologie grecque. C’est de cette manière qu’elle est passée à une partie des dieux grecs.

On a fini par faire usage de son image pour renvoyer les esprits malsains des habitations. C’était une déesse des carrefours, mais aussi protectrice de la frontière entre le monde des humains et celui des esprits.

Certaines anecdotes disent qu’elle est la fille de Zeus, la frangine d’Aphrodite, etc. Cependant, ces divinités étaient baptisées comme déesse de la nuit et des terres inconnues. Tandis qu’Hécate incarnait la terreur des ténèbres, Aphrodite quant à elle symbolisait la splendeur de la nuit.

Hécate, déesse des sorcières et des sorciers

Il est important de noter qu’Hécate, tout comme plusieurs déesses de la terre, ne s’est jamais marié. Elle n’a d’ailleurs jamais eu de conjoint régulier. Certaines histoires racontent qu’elle a conçu seule ses enfants toutes seules.

Pourtant, la mythologie confirme qu’elle était la génitrice de tous les grands sorciers et la première de son espèce. Circe ainsi que Eetes ont été cités comme ses descendants les plus proches. Aussi, on l’associe à Medea qui est une puissante sorcière.

Celle-ci était l’enfant d’Eetes, mais était désignée comme l’enfant d’Hécate. 

perséphone

Comment honorer la déesse Hécate ?

Il y a plusieurs manières d’honorer Hécate. Toutefois, sachez que c’est au coucher du soleil le 16 novembre que les dévotions commencent. Néanmoins, vous pouvez l’honorer aussi le 13 août, le 1er novembre ainsi que le 29 de chaque mois. Pour honorer Hécate, les Grecs de l’Antiquité lui donnaient de la nourriture et du vin.

Ils amenaient leurs cadeaux au carrefour, font une prière ou une invocation et les laissent à l’endroit. Aujourd’hui, il est possible de faire quelque chose de semblable. Vous allez édifier un autel pour Hécate, le décorer avec vos couleurs et pierres les plus appréciées.

De plus, vous y laisserez alors des présents de pommes, vin, fromage ou tout ce qui pourrait lui plaire selon vous. À défaut de cela, si vous disposez d’un bon carrefour dans votre périmètre, vous pouvez déposer les offrandes à l’extérieur. On dit que si une personne ou un animal mange les offrandes, il sera aussi sous la protection de la déesse. Pour cela, elle sera contente et vous procurera de nombreuses bénédictions afin de vous récompenser de votre acte.

Notre découverte de la déesse Hécate touche à sa fin

Nous voici à la fin de notre aventure sur la découverte de la déesse Hécate. On retiendra que son histoire, ses origines sont un peu complexes à cerner. Néanmoins, on parvient à avoir des certitudes sur certaines d’entre elles grâce aux écrits laissés.

De même, son parcours avec les autres dieux ainsi que ses similitudes avec certaines espèces animales ont été élucidés. Cette déesse vaut la peine d’être très bien connue.

Cet article est destiné à vous donner des explications sur ce qu’il y a à savoir sur la déesse Hécate. Tout le plaisir a été pour nous de vous avoir aidé.