la conception du mot opaque : un terme aux multiples sens

La compréhension du terme « opaque » te semble-t-elle ambiguë ? Malgré la consultation de plusieurs sources, tu n’es pas satisfait de la définition de ce mot.

Découvre dans cet article les différents sens que regorge ce terme.

De son étymologie latine « opacus », opaque renvoie à un aspect d’obscur, ou un résistant à la lumière. On peut faire l’usage de ce mot dans le domaine de la physique en se référant à ce qui empêche la traversée d’une luminosité. On peut aussi s’en servir dans un sens figuré qui a rapport à la platitude et aussi à la mélancolie.

 Pour mieux cerner le sens du terme opaque, tu suivras l’ordre suivant :

  • Clarification conceptuelle du terme opaque
  • Caractéristiques des objets opaques

La qualité d’opaque est appelée opacité. Une matière est appelée opaque, quand elle empêche le passage de la lumière dans un cadre bien défini. Ainsi, il est probable de faire recours à plusieurs niveaux d’opacité. D’autres matières antagoniques à opaque paraissent translucides, incolores, limpides et engagent une large partie lumineuse. 

Il est temps d’élargir ta culture sur le mot opaque. Découvre-le.

Clarification conceptuelle du mot opaque selon plusieurs sources

Selon le dictionnaire français Larousse, opaque désigne un objet résistant à la lumière. Autrement dit, un matériel qui ne laisse pas passer une luminosité quelconque. Exemple : un verre opaque. Pour mieux dire, c’est un objet occultant, c’est-à-dire un élément qui est sans lumière, voire très noir.

Au sens littéraire, c’est un opacifiant, dont on ne peut pénétrer la signification, un collant opaque dont il n’est pas aisé de cerner les sentiments. On parle alors d’un homme opaque ou de texte opaque.

Selon le dictionnaire français L’internaute, on comprend autrement le terme opaque

Dans un premier sens, c’est un adjectif qui désigne une cloison qui ne laisse pas passer les rayons lumineux. Dans un deuxième sens, c’est quelque chose qui est épais, impénétrable et ténébreux. Il maque d’éblouissement, de visibilité.

Au sens figuré du terme, il fait appel à une idée incompréhensible, indéchiffrable. Autrement dit, une opinion obscure, non transparente, insaisissable. L’usage du mot opaque fait également allusion à élément, un organisme qui empêche la traversée d’une luminosité. Plus loin, c’est un élément qui ne permet pas le passage d’un certain corps. Il est donc un antonyme de diaphane dans ce cas-ci. 

Référence à d’autres sens plus larges pour cerner le mot dans sa globalité

L’utilisation du terme opaque se retrouve également dans la gestion d’une nation ou d’une structure en se référant au message qu’ils passent. On dira qu’un gouvernement est opaque où il sera incapable de faire le bilan financier de sa gouvernance au niveau des biens de l’Etat. Ceci figure dans le fait, que le peuple ne sait rien du point financier du pays.

L’opaque implique un blocage de la visibilité de la luminosité. Nous pouvons admettre que le tableau est un élément d’opacité. En effet, un mur sur de briques sur lequel les rayons du soleil sont réfléchis, ne laissent pas passer la lumière. D’autre part, le verre étant un matériau translucide une paroi en verre peut permettre à la lumière de passer.

Enfin, peut être opaque une chose d‘ennuyeux ou qui manque de créativité : «Dans un match opaque, l’équipe s’est sélectionnée sans but contre le Costa Rica», «La vérité est que je me suis très ennuyé: cela m’a semblé un film opaque, sans éclat».

Définition proprement dite de certains mots pour comprendre le terme opaque

Opaque : on appelle un élément opaque, lorsqu’il empêche le passage d’une luminosité quelconque (un tableau).

Transparent : un objet est transparent lorsqu’il permet à une lueur par laquelle on observe une réalité de passer ( un écran clair).

Translucide : un objet est translucide lorsqu’il permet le passage d’une luminosité à travers laquelle on observe pas clairement une réalité (feuille imbibe d’huile).

DEUX SITUATIONS PHYSIQUES-EXPÉRIMENTALES DIFFÉRENTES 

Après ces différentes définitions, il importe de clarifier les ambiguïtés linguistiques. À cet effet, l’utilisation d’un appareil expérimental s’avère évidente. Ainsi, l’élucidation apportée par les dictionnaires renvoient à deux phénomènes physiques tous différents.

La transmission de la lumière à l’intérieur des corps 

La première façon d’établir qu’un corps est occultant est de l’éclairer avec une source. Ensuite, il faut observer qu’une ombre très sombre se forme sur un écran derrière lui. En revanche, l’ombre n’est qu’un peu plus sombre que l’écran. Par conséquent, le corps ne peut pas totalement empêcher le passage de la lumière et doit donc être considéré comme non opaque.

Le reflet de la luminosité sur le corps

Bien que le terme transparent soit utilisé à l’opposé d’opaque, il se  réfère à une condition expérimentale différente. Celle-ci consiste à interposer le corps entre nos yeux et la source lumineuse ou tout objet éclairé. Si le corps nous empêche totalement de voir la source, voire l’objet, il devient une cloison. Par conséquent, on dit qu’il est opaque.

Si, au contraire, la source (ou l’objet) nous apparaît clairement à travers le corps, on dit que c’est trans-relatif. L’apparence trans, en fait, fait référence à l’ apparence de l’image de l’objet observé. Il en est ainsi au moment où la lumière parvient à franchir l’obstacle intermédiaire et stimule les yeux de l’observateur.

Englober les deux phénomènes de façon succincte pour une maîtrise parfaite du terme

Le premier phénomène qui est la transmission, est très présent et explicite chez les trois auteurs. Par contre, le second qui est la réflexion, n’est mentionné que par Gabrielli (qui ne réfléchit pas la lumière, pas brillante). Si les deux phénomènes ne sont pas bien distingués, il existe un risque de confusion linguistique et par conséquent conceptuelle.

Or, il est évident que les échantillons des deux premières rangées soient considérés comme tous des corps noirs opaques. Ces derniers n’autorisent pas la traversée de la luminosité. En fait, ils produisent des ombres très sombres sur le mur du fond. C’est un signe qui révèle que la lumière ne passe pas, même pas dans une partie minimale.

On a également le choix de procéder à un contre-test en restant derrière les échantillons pour observer directement. Il s’agit d’observer si un peu de lumière ne parvient pas à filtrer à travers les cartes la plaque de bois. Nous pouvons alors nous épargner les inconvénients et être sûrs de ne rien voir, ni la lampe.

Comprendre clairement le sens d’un objet opaque et d’un objet transparent

Le miroir est un élément opacifiant qui ne permet pas le passage de la lumière mais la réfléchit directement. Toutefois, il peut changer le plan visuel soit de la droite vers la gauche ou encore vice versa. Les murs blancs reflètent également la lumière d’une manière douce et imprécise.

Un corps peut ou non gober la luminosité d’une onde (λ) à une distance raisonnable et pourtant visible. Il peut aussi être translucide à la luminosité d’une autre onde. Les filtres sont des corps utiles en spectrophotométrie afin de donner la luminosité à une onde située plus loin. 

Ainsi, un filtre affecté au rouge permet le passage de la lumière de l’onde située plus loin en rapport avec cette couleur rouge. De cette façon, il constitue un corps opacifiant en oppsition à la longueur d’une autre onde. Le terme opaque s’utilise aussi pour les radiations électromagnétiques, hormis la lumière qui est percevable. On peut noter les radiations gamma, les propagations X, les rayonnements UV, etc.

Comprendre la raison pour laquelle certains corps sont opaques et d ‘autres transparents

Souvent, ce sont les solides qui sont opaques. Pour ne pas laisser passer la lumière, -être opaque-, plusieurs procédures s’offrent. L’opacité d’une péloche de substance pigmentée, d’encre, de vernis, de papier, est son domaine d’interception. Sa manière de voir la lumière même si cette dernière est débile d’opacité.

L’opacité d’une substance pigmentée est sa force à occulter les pigmentations du milieu. En effet, en induisant une couche du support portant des formes à fort contraste, l’on peut évaluer l’opacité. Le reste perceptible montre la qualité de l’opacité.

Lors de la presentation des arts, les trafiquants qui sont spécialisés dans la vente des couleurs disposent habituellement et généralement leurs couleurs en trois categories distinctes : opaque, semi-transparent, transparent. La couleur de masse peut être influencée par l’opacité. Cet effet peut aussi se rependre et influencer quand on voudra chercher les distinguos des corps aquarellistes, transparents et opaques.

L’infographie  se sert de la loi d’opacité dans une intention qui provient de celle des encres, les peintures et les vernis. Les différentes significations en lien avec des mesures physiques sont relatées en fonction des dimensions photométriques, astronomiques, physiques et météorologiques. L’opacité est antagonique à la clairvoyance de ce qui est benséant, en éthique en politique.

Par ailleurs, de nos jours, le lavement baryté est généralement remplacé par une coloscopie. C’est un diagnostique au sein du côlon grâce à une sonde souple gratifiée d’une caméra au bout rentre dans l’intestin. De même, en se servant de fines pincées collées au coloscope, il est également possible de faire une vue d’ensemble de la paroi qui se trouve à l’intérieur.

Utilisation du terme opaque dans le domaine de la radiographie

Lavement opaque

Une radiographie du gros intestin qui atteint le rectum et le côlon s’appelle un lavement baryté. Ce examen peut se faire dans un séjour destinée à la radiologie, mieux dans un bureau. Il est vivement souhaité de le faire au moment où le colon ne contient rien. Il s’agit ici du colon pour lequel les médecins fournissent à leurs patients des instructions spécifiques.

Dégager tout ce qu’un intestin contient avant d’opérer un lavement baryté est très important. Il s’avère primordial pour éviter les risques de certains problèmes du gros intestin qui peuvent ne pas être détectés. La démarche à suivre pour laver un intestin doit être respectée avec la dernière rigueur afin d’optimiser ce qu’on attend à la fin.

Il consiste à suivre un régime strictement liquide pendant au maximum 3 jours avant l’examen. Pour se faire, il est bienséant, voire nécessaire d’ingérer certains produits. On peut noter : bouillon sans gras , boissons pour sportifs, jus de fruits égouttés, thé ou café léger, eau ou gélatine.

Les principaux objectifs d’un lavement baryté

Pour réussir sans inconvénients un lavement baryté, il urge de respecter certains principes. Ainsi, il urge de suivre de prêt avec attention le mal de Crohn encore appelé colite ulcéreuse. Il est reconnu grâce à une brûlure qui est à l’intérieur. Ensuite, verifier la source de cette maladie, des déchets bien dûrs au cours de la dejection. Enfin, il faut identifier le cancer du côlon.

Pour un lavement bien reçu, il faut faire coucher le patient sur le côté afin de pouvoir introduire un canal graissé dans son rectuma. A l’aide d’un lubrifiant qu’on appelle sulfate de baryum, les reflets résultant des radiations X paraissent nettes. Elles mettent en évidence certains domaines d’importance dans ce contexte. Il faut noter que le liquide sulfate de baryum est pulvérisé à travers la sonde dans le corps

Caractéristiques des objets opaques

Différences entre les objets opaques, translucides et transparents

Non transmission de la lumière

Les corps opaques ne permettent pas le passage de la lumière, autrement dit, ils ne la divulguent pas. De plus, ces objets ne sont pas brillants. Nonobstant sont en mesure de capter la lumière, voire la propager. Les miroirs en sont un exemple palpable.

En réalité, les miroirs ne divulguent pas la luminosité perceptible, par conséquent, ils sont classés dans la catégorie des corps opaques. Au contraire, ils diffusent la lumière, et particulièrement, on fait usage de ce cas pour que les gens puissent se mirer. On note aussi d’autres types de ce miroirs tels que les paquets qui reflètent la lumière perceptible au moment où ils sont polis.

Concept de la lumière perceptible

La lumière perceptible est une radiation électrique qui concorde à un endroit du spectre compris se trouvant à 400 nm et 800 nm de part et d’autre.  C’est une luminosité qui a un aspect blanc, le résultat du mélange de certaines couleurs. Toutes les couleurs dont il s’agit ici sont placardées au ciel.

La non visibilité des images à travers les corps opaques

Les pierres sont des objets qui manquent d’éblouissement.

Les corps opacifiants qui ne divulguent pas la lumière sont imperméables à la vue de ce qui se passe derrière eux. 

Pour preuve, un travail exercé derrière un muret, qui est un corps opacifiant, ne sera perceptible que s’il y a des persiennes.

Ils projettent des ombres

La peau est opaque, donc elle jette une ombre qui a un effet miroir.

Les corps opacifiants qui cachent la traversée de la lumière, reflètent leur pénombre.

Empêchement du passage de certaines lumières

Lumière visible

Certains objets se comportent opaques à certaines distances d’onde de la luminosité perceptible, cependant, empêchent le passage de la lumière d’une autre onde à distance. C’est le cas des filtres qui ont servi dans les spectrophotomètres en laissant le passage de la lumière de leur teint en prenant la peine de cacher le reste.

Un filtre de couleur rouge, coïncidant à la longueur de 650 nm, aide à la divulgation de la longueur d’onde concordant à la couleur rouge. A cet effet, il ingère les longueurs d’onde qui restent. D’une autre manière, un filtre rouge agit comme un corps clairvoyant pour la luminosité de cette couleur. Cependant, il s’agit comme un collant opacifiant pour la lueur d’autres couleurs qui sont des composants de la même lueur transparente.

Empêchement du passage de certaines radiations

Rayons X                  

On fait usage des rayons X depuis fort longtemps dans l’application médicale pour identifier les fractures des os de même que sont utilisés depuis longtemps dans la pratique médicale pour détecter les fractures osseuses, ainsi que l’état de conjoncture des os. Raison pour laquelle, les rayonnements X franchissent les organes du corps. Ils ne sont ingurgités que par les os raison de leur grand besoin du calcium. Les os quant à eux, s’affichent en blanc sur les photographies aux rayons X (radiographies).

A ce moment, les tissus graisseux, les muscles et les poumons sont apposés avec des tons gris. Ce sont des tissus radiologiquement moins épais. Ainsi, les os se présentent en face des radiations en tant que corps opacifiant. Or, la majorité des tissus restants adorent les corps translucides ou transparents.

La radiation appelée gamma

La radiation de forme gamma (γ) provenant d’une nucléole, est une radiation électrique qui comporte une forte densité d’énergie. C’est une teneur de forte perspicacité et de danger grave de haut degré qui est présent dans le cobalt-60. L’usage de celui-ci réside dans la démolition de tumeurs cancéreuses.

Le rayonnement, vu sa forte perspicacité, franchit les murets et divers tissus humains. Rien ne le stoppe hormis des matériaux issus du plomb. Ces derniers représentent alors un corps opaque pour ce type de radiation.

Par ailleurs, d’autres types de matériaux se présentent en face de la radiation γ comme des corps transparents.

Lumière ultraviolette

La lumière ultraviolette est une radiation électrique qui a une onde de dimensions 10 nm et 400 nm. Elles sont respectivement proches de la dimension de l’onde du rayon X et celle à proximité du spectre dont la visibilité est perceptible.

La lumière ultraviolette n’est pas puissant et la majorité de ses actions secondaires sur l’homme se fait dans la zone cutanée. Celle-ci produit des dommages allant de la colère, l’irritation, des érubescences et des bouffissures. Ce sont des blessures encore plus graves, telles que les mélanomes.

La peau en rapport avec la lumière ultraviolette peut être vue comme un corps opacifiant. Cette lumière ne franchit guère le corps. Aussi, le verre traditionnel est-il un corps opacifiant en sa face puisqu’il le traverse.

Quelques conseils

L’usage d’une cellule composé de quartz est vivement souhaité, comparativement à une cellule de verre dépoli, car elle n’absorbe pas la luminosité électromagnétique. Par ricochet, il n’est pas question que tu l’interféres avec les déterminations en cours. Ce constat est fait surtout lors de la lecture de la composition des corps. Il se retrouve au milieu de l’appreil spectrophotomètrique avec lequel on se sert de l’éclaireur ultraviolet.

Te voilà à la fin, riche de connaissances à travers cette noble découverte.